english  |  français   contactez-nous
La nature du problème fondamental

Qu'est-ce que je poursuis réellement dans la vie ? Quel est l'objet ultime de mon désir au travers de mes différentes poursuites telles que l'argent, les plaisirs, la renommée, la puissance et la gloire, ou quand je décide de mener une vie éthique ? Est ce vraiment pour eux-mêmes que je les poursuis ? Si c'était uniquement pour eux-mêmes, je serais satisfait, comblé après avoir obtenu les objets de mes désirs. Le fait est que je ne suis que temporairement satisfait, car je me retrouve aussitôt avec de nouveaux objets de désir. C'est ainsi que les formes et les objets de mon désir changent avec le temps. Mais une chose demeure constante, moi le sujet désirant et insatisfait, qui malgré tout ce que j’ai pu accomplir, voudrait devenir différent de celui que je suis à présent. Pourquoi ? Car je suis un être conscient de moi-même et pour cette raison, je suis inévitablement amené à porter un jugement sur moi-même au cours de mes interactions avec le monde. Ce jugement pourra être articulé de la manière suivante : je suis un être fondamentalement limité et mortel, je suis sujet à une alternance de joies et de peines.

Si c’est là la conclusion que j’ai à mon propre sujet, je ne peux naturellement pas accepter ma condition en tant qu’individu. Je m'efforce alors tout au long de ma vie de devenir acceptable à moi-même en me lançant dans diverses poursuites telles que l'argent, les plaisirs, la renommée, la puissance, etc. Mais si je suis réellement un individu confiné dans ce corps limité, avec une capacité limitée de changer les situations, les objets et les gens dans ce vaste univers, est-il vraiment possible de devenir un jour totalement acceptable à moi-même avec ces limitations ? Comment vais-je trouver une plénitude ou un contentement qui ne dépende pas des situations, d'un lieu ou d'un moment particulier ? N’est-ce pas là un rêve impossible ?

L’analyse de la nature de mes poursuites et des limitations inhérentes de leurs résultats me conduit à une première conclusion : il semblerait qu’il n'y a pas de relation entre ce que je désire véritablement et ce que je fais pour y parvenir. Je veux devenir une personne qui soit totalement libre de ce sentiment d'insatisfaction, de petitesse et de limitation, tout le temps et partout. Et mes poursuites ont seulement la capacité de me donner des parcelles de joie, des périodes de répit temporaire.

A ce point de notre réflexion, certains diront que c'est là la réalité de la vie. La vie est ainsi, tu es une entité limitée, confrontée aux forces immenses du monde et il n'y a pas d'autre choix que d'accepter ce fait tel qu'il est. Tu peux donner un sens à ta vie par tes actions : sois une personne éthique, efforce toi de donner le meilleur de toi-même dans tout ce que tu fais, que tu sois dans les affaires, les arts, que tu sois un scientifique ou un enseignant, donne autant que possible ta contribution à cette société mais n'attends pas plus de cela de la vie. Et n'oublie pas de profiter de tous les petits et grands plaisirs de la vie ! Mais comment pourrais-je accepter cette vision de la condition humaine et rejeter cette aspiration intense à me libérer de la peine et de la peur, cette quête d'un contentement, d’une plénitude durable qui semble être au coeur de mon être 1 ?

D'autres me proposeront d ’aller dans un autre monde dans lequel je pourrai jouir éternellement de plaisirs immenses et indescriptibles, à la condition que je me comporte bien dans ce monde et que je suive les commandements d’un Livre et d’un Envoyé. Malgré l’attrait que cela peut représenter, comment est-ce que des prières limitées et les bonnes actions en nombre limité que j'accomplirai dans cette vie pourraient-elles produire un séjour éternel au Paradis ? Puisque une action limitée ne peut produire qu'un résultat limité, je ne peux raisonnablement accepter ce concept d'un séjour illimité au Paradis 2.

Il y a peut-être une possibilité de me sortir de cette impasse existentielle, de ce dilemme entre ma quête d’une plénitude durable et les solutions insatisfaisantes d’ordre humaniste, matérialiste ou religieux. Le cadre étroit dans lequel je me trouve enfermé tombe si la conclusion que j'ai au sujet de moi-même est fausse. C'est précisément ce que le Vedanta affirme. Je suis déjà ce que je cherche, l'illimité, la plénitude infinie, et je suis donc déjà libre de ce sentiment de limitation, d'insécurité et de manque. Logiquement, cela semble être la seule solution : car si je suis réellement un individu limité, quoi que je fasse, cela ne produira jamais l'illimité que je recherche 3. Mais si je fais une erreur à mon sujet, si je me prends pour un être limité alors que je suis en réalité illimité, il y a une solution ! Et cette solution est sous la forme de connaissance de ma nature véritable. Cela semble être la seule issue 4!

Il est intéressant de noter que le plus souvent, les religions, philosophies, psychologies, etc. ne tentent pas de remettre en question cette conclusion universelle et fondamentale que chaque être humain porte sur lui-même : 'Je suis un individu limité'. La plupart du temps, elles confirment cette conclusion au sujet de la nature limitée de l'individu et fondent leur système de croyances, leur école de pensée ou leur thérapie sur cette hypothèse de départ. Ainsi, aucune solution envisagée à l'intérieur de ce cadre ne pourra résoudre fondamentalement mon problème qui est de me prendre pour un individu limité.

Puisque le Vedanta aborde ce problème qui est fondamental et universel, il me parait nécessaire d'en savoir plus sur ce qu'il dit et d'examiner sa vision de la nature du soi, de moi-même et de ma relation au monde.


You need to upgrade your Flash Player.
This requires Macromedia Flash, version 8 or greater. Please click here to download.
Or, if you're absolutely positive you have Flash 8 or greater, click here to force the site to load.
Vedanta, le Yoga de l’Objectivité
Dans cet enregistrement réalisé à Bangkok, Surya Tahora explique pourquoi nous avons choisi d'appeler ce site Vedanta, le Yoga de l'Objectivité. Quelle est la relation entre objectivité et voir la réalité telle qu'elle est? Quels sont les différents niveaux d'objectivité dont nous parlons ici?
Ecouter l'enregistrement (4:34 minutes)
Voir les nouvelles séries de vidéos, Upadesa Saram, Tattva Bodha, Taittriya Upanishad, etc.

Introduction au Vedanta, une sagesse intemporelle
Une série de quatre vidéos en anglais qui présente de manière méthodique, brève et claire la vision du Vedanta. Que cherchons-nous réellement dans la vie ? Que signifie l'équation 'tu es cela' (tat tvam asi) qui révèle notre véritable nature ?
L'enseignement intemporel de la Bhagavad Gita
Une série de 23 vidéos avec des sous-titres français qui commentent les versets essentiels de la Bhagavad Gita dans un langage moderne, accessible et profond à la fois. Cette série souligne la pertinence de la vision de la Gita pour notre temps. Elle montre également de quelle façon son enseignement peut nous aider à mieux nous orienter dans notre existence et à vivre en accord avec ce qui est.



counter easy hit